Au cours des premières créations à laquelle elle participe en tant que comédienne, et ce depuis plus de quinze ans, Françoise Demory explore des domaines très différents comme ceux du vaudeville (« Cafconc ») et du théâtre musical (« Cinémassacre » – « A l’enterrement de Tonton Nestor »). Très vite, elle s’intéresse également au théâtre jeune public (« Mystères en Nord », avec la Compagnie de la Badine). Le théâtre d’improvisation par le biais d’impostures ou de performances lui fait découvrir encore d’autres univers. Continuant son parcours professionnel et artistique, elle joue des textes relevant de la tradition du théâtre patoisant (Compagnie Ch’cat dins l’horloch) tout en découvrant avec bonheur l’univers du théâtre de rue (« La parade des cochons »). Dans les créations « L’été », « Après la pluie » et « Chanson de Toile », Françoise Demory part à la rencontre d’œuvres du théâtre contemporain. Cependant, en 1999, alors qu’elle exerce le métier d’enseignante spécialisée, Françoise Demory élabore son premier projet de création théâtrale avec ses élèves d’I.M.E.… commençant alors un parcours de vie à la fois artistique et pédagogique ; parcours qu’elle n’a pas quitté depuis…

En 2007, elle crée l’association « RUE… MOTS, cour et jardin » dont elle assure la direction artistique et où elle y anime des ateliers et des stages de pratique et d’initiation théâtrales pour tous types de public dont un atelier « découverte de soi par le théâtre ». Dans le même temps, elle met en scène des oeuvres de Feydeau (« Un Fil à la Patte », « Feu la mère de Madame »).

En 2009, elle se forme à l’art-thérapie avec l’Inecat Paris afin de devenir médiatrice artistique en dramathérapie (arts de la scène). Dans ce cadre, elle anime des ateliers à visée thérapeutique pour des publics tels que des bénéficiaires du R.S.A., des résidents d’E.H.P.A.D., des jeunes en réinsertion, des familles en foyer. En 2010, elle fonde la Compagnie des Langages avec Judicaël Vattier : tous deux parlent le même langage, celui du théâtre et de la danse. Ils se rejoignent autour d’une création commune : Dissident il va sans dire de Michel Vinaver, programmée au Festival Off d’Avignon 2012.

Depuis, ses créations se sont plus orientées vers le jeune public. Elle revisite l’univers fantasmagorique des fables de La Fontaine en y mêlant les modes d’expression qu’elle affectionne tout particulièrement : le théâtre, mais aussi le clown et le théâtre d’objets. Avec Jeanne de la Fontaine , programmé au Festival d’Avignon Off 2015 et 2016, elle crée un personnage sorti tout droit de son imagination, celui de la cousine du plus célèbre des fabulistes… Les contes et légendes du Nord de la France ne sont pas oubliés pour autant : avec son spectacle La malle de ma Grand-mère, elle part en voyage sur les routes de Flandre et d’Artois avec ses ritournelles et un arc-en-ciel plein de surprises. La fête de Noël fait partie aussi de son répertoire avec Si  Noël m’était compté ! , une aventure décalée où les petits comme les plus grands partagent des émotions poétiques et musicales.

Parallèlement à ses créations tous publics, Françoise Demory anime au « 133 » à  Hellemmes, avec l’association Imaginaire Compagnie, des ateliers et des stages d’expression artistique dont, entre autre, des ateliers de découverte de soi par le théâtre.

Françoise Demory souhaite également élargir son champ d’action artistique en s’intéressant à un thème qui lui tient à cœur; celui du passé des femmes ayant vécu après-guerre en milieu rural, à travers la réalisation d’un film documentaire, puis de l’écriture et de la mise en scène d’un spectacle écrit à partir de ces témoignages au féminin : Femmes en campagne(s)  , une création programmée en 2017…
                  Logo CDL - Cartouche blanc compressé                          facebook